skip to Main Content

Soyez vous-même, les autres sont déjà pris.

Oscar Wilde

SELF-LEADERSHIP,
DES ORIGINES A L'EXCELLENCE

Une innovation pédagogique majeure

Ce sont les travaux de doctorat de Jean-Yves Mercier qui apportent les premiers fondements du programme Self-Leadership. En 1995, la question est alors de savoir comment développer en même temps les potentiels individuels et collectifs. Bâtie à partir de cas réels en entreprise, de nouveaux postulats pédagogiques sont alors posés. Avant Internet, ce sont les réseaux dynamiques apprenants qui apparaissent comme le moyen de travailler à la fois sur l’autonomie et la responsabilité de l’individu dans son entreprise.

La demande du MBA

Pendant plus de 10 ans, cette pédagogie sera approfondie par Guy Gimenez et Jean-Yves Mercier lors de plus d’une cinquantaine de mandats au sein d’institutions privées et publiques de Suisse Romande et de Catalogne.

Puis, en 2008, Emmanuel Josserand – alors directeur du MBA de HEC Genève – pose un défi à Jean-Yves Mercier. Les cadres en emploi qui suivent le MBA ne sont plus envoyés par leurs entreprises pour se préparer à une carrière bien tracée. On leur offre certes un moyen de développement, mais c’est à eux de gérer leur carrière. Et ils ne savent pas comment. L’idée du programme Self-Leadership est née.

L’apport du e-learning

Il faut aller plus loin que la pédagogie initiale. On ne travaille ici que pour l’individu. Les réseaux de son entreprise ne sont pas mobilisés lors de sa participation au MBA. La puissance de recherche de l’Académie entre en jeu, ainsi que le service de la formation continue de l’Université de Genève. Par la vidéo et le film didactique, on reproduit l’interaction de l’apprenant avec l’extérieur. Il se questionne en solitaire face à des interviews de managers, puis va travailler en groupe au transfert de ses réflexions à sa personnalité.

Self-Leadership est conçu et lancé en 2009. D’abord module en option pour les classes de l’Executive MBA de HEC Genève, puis obligatoire dès 2010, le programme est maintenant parti intégrante du diplôme de MBA. Premier cours de Self-Leadership au monde à être développé et divulgué en Université, il a depuis inspiré de nombreux autres cours sur le même sujet, des Etats-Unis à l’Australie.

La réponse apportée aux entreprises

Suite au succès confirmé du programme auprès des étudiants, certains d’entre eux, eux-mêmes dirigeants au sein de leur entreprise, ont exprimé le besoin d’utiliser la méthode dans leur société. Self-Leadership Lab a alors été créée en juillet 2010 pour répondre à ce besoin, en collaboration entre Jean-Yves Mercier et l’Université de Genève.

Au 1er janvier 2018, ce sont près de 1’700 personnes qui ont bénéficié du programme. Avec Yvan Constantin, des programmes intégrant projets d’intelligence collective, refonte de la gouvernance et Self-Leadership sont développés au bénéfice de nombreuses entreprises. Pour les individus, une version à visée personnelle est développée en tout online, permettant de réduire les coûts d’accès à la partie formation de Self-Leadership.

L’internationalisation du concept

En 1995, le thème n’intéressait que quelques illuminés.

En 2008, il fallait être visionnaire pour croire dans l’émergence de la préoccupation Self-Leadership. Beaucoup de DRH et de dirigeants trouvaient l’idée fascinante. Et inapplicable.

Les temps ont changé. La complexité demande aujourd’hui que chaque acteur de l’entreprise puisse jouer son rôle avec toute sa personnalité. C’est du moins le cas pour les entreprises et les marchés où la connaissance est la ressource clef. On peut forcer un individu à suivre un processus de production, pas à innover pour résoudre des situations nouvelles.

Self-Leadership Lab s’exporte donc. En Australie, en Tunisie, au Luxembourg, au Sénégal, même en Chine. Si nous gardons la caution de qualité helvétique, si nous continuons de profiter du soutien et des moyens de recherche de l’Université de Genève, ce sont surtout nos 18 ans d’avance qui font notre force. Là où d’autres balbutient, nous avons déjà beaucoup d’expérience.

VISION

Prendre votre place. Toute votre place.

Vous donner du temps pour vous questioner, favoriser vos prises de conscience pour vous recentrer et avoir le courage de prendre votre place. Toute votre place.

Dans un monde complexe et sans réponse prédéterminée, la valeur ne consiste plus à appliquer des modèles mais à les connaître. A vous connaître vous-même, afin d’inventer dans le moment les réponses aux situations que vous rencontrez.

Nous prenons le parti de vous placer face à vos responsabilités. Nous vous donnons les moyens de trouver vos voies d’action. Notre expérience nous montre que c’est en clarifiant votre valeur spécifique face à votre environnement que vous prendrez l’initiative de vous réaliser, pour votre propre bénéfice comme pour celui de votre environnement.

Back To Top